Quelle est la différence entre le CAP petite enfance et le CAP AEPE ?

petite enfance

Publié le : 11 juin 20234 mins de lecture

Depuis 2019, le CAP petite enfance a été supprimé du cursus professionnel. Parmi les qualifications ayant pour visée de remplacer ce diplôme en lien avec le monde de la petite enfance, le Certificat d’Aptitude Professionnelle Accompagnant Éducatif Petite Enfance, CAP dit AEPE, propose un contenu plus large qui permet aux candidats l’obtenant d’exercer dans différentes structures. Découvrez ce qui distingue les deux diplômes, depuis le contenu de la formation jusqu’aux opportunités professionnelles qu’ils offrent.

Le contenu du programme est sensiblement différent

Celles et ceux qui ont suivi une formation cap petite enfance avant que ce certificat ne soit supprimé ont appris à prendre en charge des enfants d’âge inférieur à 6 ans. Le programme comprenait par exemple des modules incontournables sur les principes d’hygiène dans les établissements d’accueil des jeunes enfants, sur la nutrition, sur la sécurité et l’éducation, mais aussi sur l’organisation des espaces et la sécurité des enfants encadrés. Quelques éléments de psychologie de l’enfance et de sociologie familiale complétaient ce cursus, afin d’éclairer les candidats sur les soins pratiques et les besoins de base de l’enfant de moins de 6 ans.

Plus holistique et davantage centré sur les principes éducatifs, le CAP AEPE existe depuis 2017. Il se décompose en trois unités : accompagnement et développement de l’enfant, exercice du métier d’AEPE, coopération avec les partenaires institutionnels et participation à l’éducation. À travers ces modules, les élèves apprennent d’une part les techniques d’entretien et les pratiques visant au bien-être de l’enfant, et d’autre part à accompagner les tout-petits en adoptant un point de vue éducatif. Le cap petite enfance et le certificat AEPE ont finalement certains points communs, mais l’on peut dire que le certificat AEPE va plus loin dans l’éducation formelle et informelle des enfants, tout en insistant sur l’importance de collaborer avec les parents et les autres professionnels.

Le champ d’action des titulaires de chaque CAP

Les professionnels qui ont obtenu un CAP dans le domaine de la petite enfance interviennent principalement dans les établissements d’accueil des jeunes enfants, les EAJE. Ces derniers comprennent les multi accueils, les crèches, les halte-garderie, ainsi que les périscolaires, les écoles maternelles et les micro crèches. Certains candidats ayant passé et réussi le concours se sont établis comme assistant maternel, soit à domicile, soit au sein de maisons d’AMAT.

Avec le nouveau CAP de 2017, les AEPE peuvent intervenir dans un secteur plus large. Ils s’avèrent plus qualifiés pour exercer dans les MAM, et restent capables d’intervenir auprès d’enfants de moins de 6 ans en école, en crèche, en périscolaire ou en centre de loisirs sans hébergement. Bien que le champ d’action des deux CAP se recoupe finalement beaucoup, les AEPE sont mieux préparés aux actions éducatives nécessaires dans toutes les circonstances. Leur rôle est alors valorisé par rapport à la fonction d’animateur attribuée auparavant aux titulaires du CAP, qui pouvaient se retrouver cantonnés aux simples tâches d’animation des groupes d’enfants.

Les opportunités professionnelles qui attendent les professionnels de la petite enfance

Bien qu’une formation cap petite enfance gratuite et rémunéré ait longtemps constitué une porte d’entrée idéale vers le monde du travail, ce diplôme restreignait quelque peu les opportunités professionnelles des candidats. Les postes accessibles se situaient surtout dans les EAJE et à domicile, comme assistant maternel.

Grâce à l’actualisation du cursus de formation, le nouveau CAP se veut plutôt une étape vers des études supérieures du secteur de la petite enfance. Après avoir réussi le concours, les titulaires du CAP peuvent choisir de s’orienter plus facilement vers d’autres métiers tels que :

  • le directeur d’une MAM (maison d’assistant maternel) ;
  • l’auxiliaire de puériculture ;
  • l’agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) ;
  • l’éducateur de jeunes enfants (EJE) ;
  • l’éducateur spécialisé.


Plan du site